Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Duotaku no Sora

Destin : La Saga Winx

Bloom a le potentiel pour devenir l'une des fées les plus puissantes que notre monde ait jamais connu !

Mme Dowling

Fate : The Winx Saga © Archery Pictures 2021/ Netflix 2021/ Rainbow S.p.A. 2021/ Young Blood Productions 2021 Tous droits réservés.

Fate : The Winx Saga © Archery Pictures 2021/ Netflix 2021/ Rainbow S.p.A. 2021/ Young Blood Productions 2021 Tous droits réservés.

Titre original :
Fate : The Winx Saga
Pays :

Italie/ Royaume-Uni
Genre :
Fantastique

Idée originale :
Iginio STRAFFI/ Brian YOUNG

Production :
Archery Pictures/ Rainbow S.p.A./ Young Blood Productions
Date de diffusion :  
2021

Épisodes :
1 saison (6 épisodes) [En cours]
Diffuseur en France :
Netflix

Bloom était une jeune fille ordinaire jusqu'à ce qu'elle apprenne qu'elle est une fée.
Décidée à apprendre à contrôler ses pouvoirs, elle part dans l'Autre Monde pour entrer à l'Académie des fées Alféa. Mais elle découvrira bien vite que l'origine de ses pouvoirs n'est pas ordinaire.

En parallèle, d'anciennes créatures normalement disparues appelées les Brûlés commencent à s'attaquer à des innocents dans les alentours d'Alféa.
D'où viennent-elles et quel est leur but ?

Il était une fois... pas Winx

Fate : The Winx Saga © Archery Pictures 2021/ Netflix 2021/ Rainbow S.p.A. 2021/ Young Blood Productions 2021 Tous droits réservés.

Pour commencer, soyons clair : Destin n'aura absolument rien en commun avec le dessin animé Winx Club.

Ceci étant dit, la série démarre mal avec un premier épisode assez mauvais; la scène d'intro semble hors propos, l'introduction des personnages est peu claire, et le rythme est soporifique. Heureusement cela s'améliore dès l'épisode 2 où le lore et les personnages commencent à être un peu plus explicites, et cela ne fera que s'améliorer au fil des épisodes qui ne manqueront pas de péripéties et de révélations. On suivra notamment Bloom chercher un moyen d'en apprendre plus sur ses origines féériques, tout en essayant de prendre confiance en ses capacités pour contrôler ses pouvoirs, sans oublier les diverses histoires d'amour de chaque héroïne. 

Le scénario deviendra cependant de plus en plus sombre et orienté action à mesure que les épisodes avancent pour arriver à un final plutôt intéressant et piquant la curiosité pour une possible saison 2 qui pourrait venir développer un peu mieux tout ça.

Au final une série qui démarrera lentement mais sûrement et qui se bonifiera au fil du visionnage.

Transformation !

Fate : The Winx Saga © Archery Pictures 2021/ Netflix 2021/ Rainbow S.p.A. 2021/ Young Blood Productions 2021 Tous droits réservés.

Concernant les personnages, là encore il ne faudra pas s'attendre à retrouver les héroïnes que nous connaissons puisque le casting a été partiellement modifié (Tecna et la moitié des Spécialistes ont disparu, et Flora a été remplacée par sa cousine), tout comme les personnalités des personnages originaux.

Dans Destin, on trouve donc :

Bloom (Fée du Feu) : Une jeune adolescente qui vient seulement d'apprendre qu'elle a des pouvoirs, elle se sent donc un peu perdue. C'est une fille assez mal dans sa peau qui a du mal à s'ouvrir aux gens mais qui ne manquera pas de détermination. Elle peut cependant se révéler assez têtue et égocentrique.
Têtue et égocentrique, oui, c'est à peu près tout ce que j'ai retenu de cette héroïne qui mérite juste des baffes tout le long de la série. Elle n'écoute personne, ne comprend pas où sont les priorités, et ne pense qu'à sa petite personne, et fait donc toutes les conneries du monde, en entraînant bien évidemment ses amis qui finissent toujours pas céder pour on ne sait quelle raison. Bloom comprend ses erreurs à la fin de la saison, ce qui peut laisser espérer un mieux pour la suite mais dans cette première saison, elle était tout bonnement insupportable.

Stella -Stel- (Fée de la Lumière) : C'est la princesse de Solaria, et en tant que future reine, elle a une image à tenir : celle d'une fille forte et distinguée. À cause de cela, Stella se révèle très imbue d'elle-même et distante avec les gens qui ne sont pas de son rang. Cependant tout cela n'est qu'un masque fragile, et elle finira par apprendre à devenir un peu plus sympathique avec son entourage.
Difficile d'avoir un réel avis sur Stella qui se présente plus ou moins comme une ennemie et rivale durant la quasi-totalité de la saison mais qui se révèlera être une véritable amie sur la fin. Bref, un personnage à développer...

Musa (Fée de l'Esprit) : Musa est une fille solitaire, assez posée et quelque peu cynique. Elle ne manque cependant pas d'esprit et est assez arrangeante généralement.
Sans être antipathique, Musa n'est pas forcément des plus sympathique non plus. Disons qu'en général elle ne se mouille pas trop donc c'est un personnage assez neutre dans les divers conflits, ce qui ne lui donne pas beaucoup de relief pour l'instant. Petit aparté, je ne comprends pas bien l'intérêt d'avoir gardé son prénom d'origine qui, comme pour les autres, était en rapport avec son pouvoir (la musique) alors qu'ici Musa contrôle désormais l'esprit et les émotions...

Aisha (Fée de l'Eau) : D'un tempérament sérieux et sincère, Aisha essaiera d'aider Bloom à s'intégrer. Mais sous ses airs de fille modèle et brillante, c'est quelqu'un qui gère mal la pression.
Aisha est super cool, toujours prévenante et réfléchie. Elle manque peut-être un peu de spontanéité mais c'est parce qu'elle fait toujours les choses de manière censée et raisonnable.

Terra (Fée de la Terre) : C'est une fille qui essaie de paraître enjouée en toutes circonstances mais qui se cache derrière beaucoup de blabla pour cacher un mal être constant et un grand manque de confiance en elle. Malgré tout elle reste une fée très douée et honnête et n'hésite pas à dire les choses franchement.
C'est un type de personnage qu'on a tendance à aimer et détester à la fois. Détester car clairement elle est assez lourde par moment mais aimer car on sent qu'elle n'a pas mauvais fond. Du coup voilà, c'est un peu mi-chaud mi-froid avec ce personnage pour le moment.

 

Des héroïnes qui dans l'ensemble sont donc extrêmement différentes des personnages originaux (ironiquement j'ai carrément plus l'impression de voir les héroïnes de W.I.T.C.H., mais passons). On ne parlera pas de l'absence de Flora et Tecna qui ont été supprimées sans explications...

Enfin ça ne sera pas pire que du côté des Spécialistes, ces combattants qui travaillent de concert avec les fées, puisque seuls Sky et Riven ont survécu, sauf que là encore ils n'auront pas la même personnalité. Pour ceux qui ont la référence, vous prenez Nate et Chuck de Gossip Girl et c'est exactement le même duo, à savoir le prince blond parfait mais sans personnalité et le brun rebel et Don Juan borderline mais très perspicace. Un nouveau personnage viendra même s'ajouter au casting : Dane, ou le nouvel élève timide et pas très doué qui cherche sa place et qui tombe rapidement sur les mauvaises personnes. Bref, le cliché inintéressant pour l'instant.

Les professeurs sont plus ou moins inspirés des originaux mais là encore sont remplacés par des personnages inédits. Nous avons la directrice froide Mme Dowling, le mentor strict mais juste des Spécialistes Silva, et le botaniste au bon cœur et père de Terra Mr Harvey. Assez clichés dans l'ensemble mais sympathiques malgré tout avec des backgrounds développés !

Concernant les antagonistes, on trouve l'élève censée remplacée les Trix qui se prénomme Beatrix (notez la subtilité...), une méchante assez convaincante bien qu'encore trop peu mise en avant, ou encore la mère autoritaire de Stella, la Reine Luna, qui tient bien son rôle d' "obstacle". Il faut également savoir que dans cette adaptation, les filles affrontent des sortes de zombies nommés les Brûlés. Hormis le fait que je ne vois pas ce que ça vient faire dans Winx Club, on n'en saura pas plus sur leur origine pour l'instant...

Le mauvais exemple scandalise plus que le bon n'édifie

Fate : The Winx Saga © Archery Pictures 2021/ Netflix 2021/ Rainbow S.p.A. 2021/ Young Blood Productions 2021 Tous droits réservés.

Ainsi on a dans l'ensemble un scénario et des personnages peut-être pas forcément incroyables mais d'un niveau global convaincant malgré tout. Cependant là où ça vient pécher, c'est au niveau de la réalisation.

Bon déjà parlons rapidement du débat principal : Destin n'a rien à voir avec Winx Club.
Car oui, ce n'est pas parce qu'on reprend certains noms de personnages ou qu'on inclue une ou deux références à la série animée que ça devient une bonne adaptation. Car Destin n'est en aucun cas une adaptation, elle est au mieux une inspiration.
Le dessin animé Winx Club est un magical girl enchanteur, là où Destin est une série sombre et terre à terre, légèrement horrifique, où la magie se traduira par faire apparaître du feu dans sa main ou faire pousser une plante en pot une ou deux fois par épisodes, sans plus (probablement à cause d'un manque de budget, certes, mais j'aurai aimé avoir au moins une seule fois une vraie bataille de pouvoirs magiques). Mieux encore : les fées n'ont même pas d'ailes et encore moins de transformation ! On ne parlera pas de l'omniprésence des téléphones portables et des réseaux sociaux... (c'est pas comme si dans le dessin animé ils pouvaient communiquer par la pensée grâce à la magie, ça demandait pas trop de budget effets spéciaux pourtant...).
De même les lieux et l'ambiance sont totalement éloignés de ce qu'on peut voir dans le dessin animé. Seule l'école d'Alféa et peut-être un ou deux objets sembleront plus ou moins inspirés de l'œuvre originale mais en dehors de ça, on est très loin de l'aspect fantastique et magique de la série animée, Destin restant majoritairement sombre et réaliste, et où l'on aura plus l'impression de voir des lycéens lambda que des combattants et des fées. Je veux dire ne serait-ce qu'au niveau des vêtements : Winx Club est un dessin animé très porté sur la mode, donc il aurait été intéressant de voir les héroïnes de la série avec des tenues un peu excentriques ou réellement travaillées mais non, ici ça se contente de simples jeans et baskets passe partout.
En bref : Destin n'est qu'une série Netflix de plus parmi tant d'autres, estampillée Winx comme elle aurait pu l'être avec n'importe quelle autre licence de type fantastique. La preuve la plus flagrante et que le mot "Winx" n'est mentionné qu'à une seule reprise, dans un groupe de chat par SMS (donc même pas dans un vrai dialogue), et que la série ne prend même pas la peine d'expliquer d'où vient ce mot ni à quoi il correspond.


Est-ce que ça en fait une mauvaise série pour autant ?

Ça dépend.

La série étant très courte, on n'a pas le temps de s'ennuyer car l'histoire avance très rapidement et ne se perd pas dans des scènes de blabla vaguement humoristique pour meubler. Ainsi l'intrigue se suit bien, gagne en intensité avec le temps, et possède tout de même quelques plot-twist efficaces.
On saluera également le fait d'avoir fait des écoles unisexes, là où dans le dessin animé les fées étaient exclusivement des filles et les Spécialistes des garçons. Cela paraît plus réaliste à mes yeux.

Malheureusement c'est dans la mise en place de tout ça que ça se défend mal. 
Déjà comme dit plus haut, le premier épisode est tout bonnement ennuyeux, la faute a un montage assez grossier (qui s'améliorera peu d'ailleurs), des acteurs semblant peu impliqués (quand ils ne jouent pas carrément mal comme Abigail COWEN (Bloom) ou Danny GRIFFIN (Sky)), des dialogues peu inspirés et un humour presque inexistant. Oserais-je aborder le sujet des messages "progressistes" qui sont amenés aussi finement qu'un discours de propagande ? Ici comme on ne sait pas écrire des dialogues nuancés, on n'enrobe rien, les messages sont donc balancés tels quels (<< Sky : Salut, t'as l'air toute perdue, je peux t'aider peut-être ? Bloom : Non ça va, vaut mieux qu'on s'en tienne là pour le mansplaining, merci. >> Extrait du premier échange entre Bloom et Sky, dans les cinq premières minutes du premier épisode. Et j'en passe des meilleures.). En bref c'est au mieux malaisant, au pire agressif, ce qui a tendance à donner l'effet inverse de celui escompté, mais fort heureusement ces messages louables mais bien trop forcés resteront sporadiques.
L'autre problème qui découle de ces messages, c'est qu'à côté de ça Netflix a choisi de supprimer Flora, la fille hispanique, pour la remplacer par Terra, une fille blanche (mais enrobée, donc ça équilibre n'est-ce pas ! Surtout là où Winx Club est souvent critiqué pour ses héroïnes anorexiques !!), de whitewasher Musa, et de nier l'existence des personnes bisexuelles avec le personnage de Dane dont tout le monde se demande si il est plus homosexuel ou hétérosexuel. Un sujet qui nous passionne tous soit dit-en passant, à peu près autant que ce triangle amoureux sans âme entre Bloom/Sky/Stella que personne n'avait demandé et qui n'aura finalement aucune incidence réelle sur le scénario...
Car oui, l'autre problème de Destin, c'est que si l'intrigue générale est intéressante à suivre, on ne peut pas en dire autant des scènes de vie quotidienne qui sont donc les 3/4 du temps des scènes de romance grossièrement intégrées à la va-vite. On ne sait quasiment rien sur les prétendants des filles, les échanges entre les couples restent toujours banals et superficiels, et à part les voir s'embrasser ou passer la nuit ensemble on ne verra pas grand chose de plus concernant leur relation (cela s'applique également à la relation d'amitié qu'entretienne les héroïnes d'ailleurs). Car oui, Destin nous montre aussi que coucher avec quelqu'un qu'on connaît à peine, faire la grosse teuf, se bourrer et manger des brownies à la weed c'est vivre sa meilleure vie ! Bref, on comprend rapidement qu'il a été judicieux de ne faire que 6 épisodes car toutes les scènes qui ne concernent pas l'intrigue principale sont au mieux plates, au pire horriblement malvenues et peu recherchées.

À conseiller... mais pas aux fans

Fate : The Winx Saga © Archery Pictures 2021/ Netflix 2021/ Rainbow S.p.A. 2021/ Young Blood Productions 2021 Tous droits réservés.

Ainsi, la série se tient bien de par son format court et son histoire consistante, ce qui lui permet de s'en sortir pas trop mal vu qu'il s'agit de gros atouts. Mais ce sont tous les petits à-côtés manqués qui n'en font au final qu'une série sympathique et une adaptation totalement ratée de par son choix de changer totalement de ton et de modifier la quasi-totalité de ce qui fait que Winx Club est ce qu'il est.

Destin : La Saga Winx ravira donc les fans de séries fantastiques adolescentes mais ne ressemblera en rien à une adaptation du dessin animé dont elle est censée être inspirée.
Il vaut donc mieux la voir comme une œuvre à part entière pour pouvoir en apprécier les qualités et le potentiel !

 Points Positifs  Points Négatifs
 Un scénario consistant qui se bonifie au fil des épisodes  N'a de "Winx" que le nom
 Des antagonistes convaincants  Une héroïne insupportable et des personnages qui n'ont pas le temps de se développer
 Un visionnage facile et efficace de par son format court  Des dialogues pas très fins ni bien amenés
   Trop peu de magie pour une série ayant pour thème les fées

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article