Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Duotaku no Sora

Sailor Moon

Au nom de la Lune, je vais te punir !

Sailor Moon

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Titres alternatifs :
Bishôjo Senshi Sailor Moon/ Pretty Guardian Sailor Moon
Genre :
Shôjo
Auteure :
TAKEUCHI Naoko
Tomes :
18 (Édition simple - Terminé)
12 + 2 Hors série (Renewal Edition - Terminé)
10 (Eternal Edition - Terminé)

Magazine de prépublication : 
Nakayoshi (1992 > 1997)
Éditeurs français : 
Glénat (1995)/ Pika (2012)

Tsukino Usagi est une collégienne pleurnicharde et nulle à l'école qui ne pense qu'à manger et s'amuser. Un matin, elle sauvera un chat martyrisé par des enfants dans la rue. Celui-ci se mettra alors à lui parler et lui donnera un poudrier magique en lui expliquant qu'il l'a choisie pour devenir Sailor Moon, la justicière en uniforme qui devra combattre les forces du mal et retrouver la Princesse du royaume de la Lune.

La Légende du Clair de Lune

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

L'édition originale est composée de 18 tomes divisés en cinq arcs, la narration est donc assez rapide et le manga ne perd généralement pas de temps. La plupart des arcs sont construit de la même manière avec un ennemi venu s'emparer de la Terre qui envoie des sbires combattre tour à tour les guerrières Sailors.

Le premier arc "Dark Kingdom" est pour ainsi dire l'arc d'introduction qui mettra en place tout l'univers et le lore de Sailor Moon. On découvre comment Usagi devient Sailor Moon et rencontre ses diverses camarades, ainsi que l'origine de leurs pouvoirs, lié à la Princesse du Royaume de la Lune. Cette partie est très générique, des méchants s'attaquent tour à tour à des humains en contact avec les Sailors qui en se défendant, découvriront leur pouvoir caché et pourront ainsi partir à la recherche de la Princesse. Néanmoins les diverses intrigues sont assez variées et les révélations plutôt bien gérées. La fin extrêmement dramatique saura également surprendre.

Le deuxième arc "Black Moon" est dans la continuité du premier avec notamment l'apparition conjointe d'une mystérieuse petite fille ressemblant étrangement à Usagi et de nouveaux ennemis qui viendront kidnapper les Sailors. Un arc mitigé du à sa narration trop classique mais qui développe à merveille l'univers du manga en revanche et permet de se concentrer sur un autre personnage qu'Usagi.

Le troisième arc "Infinity" viendra énormément développer le lore avec l'apparition de nouvelles Sailors qui joueront un rôle très ambigu jusqu'au bout. L'histoire quant à elle prend un tournant beaucoup plus sombre, la suspicion étant de mise et les ennemis étant plus imprévisibles. Un arc qui se révélera au final extrêmement riche et plein d'émotions, en faisant généralement le meilleur de la franchise.

Le quatrième arc "Dream" démarre cette fois-ci sur une note plus légère aux allures de conte de fée mais avec un lien moins direct avec les anciens arcs. Et malheureusement cela se ressent puisque cet arc se révélera aussi vide que le précédent était riche, alternant entre combats anecdotiques (qui mettent néanmoins bien en avant les autres Sailors pour une fois) et même quelques choix fanservice peu intéressants. De même les ennemis seront oubliables au possible, c'est dommage car il y avait matière à faire avec la thématique du cirque mais c'est à peine si elle sera mise en avant.

Le cinquième et dernier arc "Stars" sera un des plus abouti en tous points. Alors que de nouveaux ennemis très puissants apparaissent, Usagi est victime de troubles de la mémoire tandis que les autres Sailors tentent de découvrir ce qu'il se passe dans la galaxie qui semble entourée de distorsions. Ici, l'histoire prendra une dimension beaucoup plus adulte et sérieuse, mettant Sailor Moon seule face à des dilemmes qui concernent le destin même du Monde. Tous les nouveaux personnages introduits, alliés comme ennemis, seront tous pertinents et permettront à Sailor Moon de devenir un véritable symbole.


Si le schéma est donc assez répétitif d'un arc à l'autre, le manga n'est cependant pas redondant grâce à des intrigues qui évoluent en même temps que le quotidien des Sailors (qui feront de nombreuses rencontres énigmatiques) et permettent de développer petit à petit l'univers, chaque arc ayant sa propre ambiance (et devenant de plus en plus mature) et abordant des thématiques variées (la guerre entre deux mondes, les sauts dans le temps, l'éveil d'une Sailor...).
De plus, si le scénario reste assez linéaire et ne nous offre pas des plot twist de folie, l'histoire sait tout de même tenir en haleine grâce à un parti pris assez adulte pour un magical girl et un univers plutôt original mélangeant la magie, les légendes asiatiques et occidentales ou encore la science fiction.

Ainsi les arcs s'emboîtent bien et permettent de faire évoluer l'univers et ses personnages sans nous perdre.
La fin quant à elle est jolie mais laisse place à l'interprétation, ce qui laisse quelque peu sur sa faim il faut l'avouer, mais l'histoire et les enjeux principaux sont conclus donc rien de réellement déroutant même si cela peut surprendre étant donné que le manga reste pourtant très terre à terre tout du long en dehors de ça.

Une héroïne magique

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Les personnages étant très nombreux, je les présenterai ici par groupes :

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Sailor Moon, Tuxedo Mask (Tuxedo Masqué) et Chibi Moon : Usagi/ Bunny (Sailor Moon), notre héroïne principale, est clairement le personnage le mieux développé de tout le manga qui nous montre comment une petite fille gaffeuse et pleurnicharde devient petit à petit une femme forte et courageuse. Elle est assez fatigante dans les premiers arcs mais à la fin, elle devient vraiment un personnage principal génial qui inspire le respect.
Mamoru/ Manoru (Tuxedo Mask) est assez simple, c'est le garçon plus âgé et très posé qui veillera avec amour sur Usagi, mais il a le mérite de ne pas se cantonner à être le love interest de l'héroïne et est aussi mis en avant à sa façon, lui aussi possédant des pouvoirs aux origines inconnues. Son couple avec Usagi est très beau et est d'ailleurs souvent considéré comme un des couples emblématiques de l'histoire du manga.
Chibi Usa/ Mini Bunny (Chibi Moon) est à l'image d'Usagi : d'abord insupportable (l'archétype de la gamine qui n'en fait qu'à sa tête) puis finalement très attachante de par son lien antérieur avec la justicière Sailor Moon, nous révélant que Chibi Moon n'est qu'une enfant avant d'être une guerrière Sailor.

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Inner Guardians (Mercury (Mercure), Mars, Jupiter et Venus (Vénus)) : Les amies de l'héroïne aux caractères assez stéréotypés mais qui fonctionnent malgré tout. En dehors des petits chapitres bonus sur elles, elles sont malheureusement assez peu développées mais on arrive à s'attacher rapidement à elles car comme je l'ai dis, ce sont des types de personnages qu'on a l'habitude de retrouver dans d'autres œuvres (l'intello réservée, la beauté froide, le garçon manqué au grand cœur et l'intrépide toujours souriante) et qui nous sont donc rapidement familier. En dehors de ça, on sent combien les filles tiennent à Usagi plus qu'à n'importe qui d'autre, je trouve que c'est un bon point car ça sert bien l'histoire de fond du manga.
Personnellement Sailor Mars (Hino Rei/ Hino Raya) est mon personnage préféré, je la trouve très belle et super classe. Son tempérament posé mais impétueux vient trancher avec le reste des héroïnes également.

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Outer Guardians (Uranus, Neptune, Pluto (Pluton), Saturn (Saturne)) : Un groupe un peu en marge des filles principales et donc plus dur d'approche au premier abord mais les filles compensent par des caractères moins clichés et un côté cool et mystérieux qui leur apportera une classe inégalée ! Les Outer sont également plus âgées que les Inner, elles dégagent donc quelque chose de plus adulte et sombre que leurs camarades, cela en fait donc de bons homologues qui permettent de voir comment peut fonctionner un autre groupe de justicières que celui de Sailor Moon.

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Ennemis : Bon, il y a malheureusement assez peu de choses à dire sur les méchants du manga, la plupart étant hyper manichéens et au service du Mal avec un grand M, parce que détruire le Monde c'est trop cool. Certains sbires auraient pu être plus intéressants si seulement ils apparaissaient plus d'un chapitre mais l'auteure les a finalement rendu plus anecdotiques qu'autre chose avec un background souvent développé en deux cases alors qu'il y avait pourtant une bonne base derrière... Il n'y a que les grands méchants principaux qui auront parfois droit à un peu plus de développement (Queen Beryl et les Quatres Rois Célestes (Shitennou), ou encore Sailor Galaxia) mais ça ne sera pas le cas pour tous, certains étant juste méchant pour être méchant.

Les personnages dans l'ensemble sont bons je dirai car tous assez différents et attachants avec un passé intéressant mais ils ne seront malheureusement que très peu exploités pour la plupart, en dehors de Sailor Moon qui est bel et bien THE héroïne du manga et qui a un droit à un développement exemplaire et plus que probant !

Un mélange des genres

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Le manga en lui-même est spécial dira-t-on.

Il reprend les bases de plusieurs genres différents, à savoir :
Le sentai avec ses costumes de combats, ses acrobaties et ses divers monstres qui s'en prennent aux humains. On retrouve aussi des éléments du shônen avec donc l'aspect action puisque les Sailors combattent des ennemis de plus en plus fort dans des combats de plus en plus violents, obtiennent des power up en se surpassant, et s'en remettent à la force de l'amour et l'amitié dans les situations désespérées, sans oublier les broches et bâtons magiques propres au genre magical girl. On retrouve bien évidemment des inspirations shôjo pour la romance qui est omniprésente dans l'œuvre, voir même un aspect josei pour le ton plus adulte avec laquelle celle-ci est abordée. En effet, Sailor Moon parle bien souvent d'amours maudits ou compliqués mais également de sujets de société très avant-gardistes pour l'époque, mettant en avant la théorie du genre, la représentation de la monoparentalité ou bien de l'amour entre personnes du même sexe. Des sujets osés au vu de l'âge de l'œuvre qui lui ont d'ailleurs valu pas mal de censure durant son exportation à l'étranger, censure contre laquelle Takeuchi s'est toujours fortement opposée, allant jusqu'à bloquer les droits à l'international pendant plusieurs années et ce à plusieurs reprises.
On notera d'ailleurs que cette maturité se retrouvera dans l'œuvre d'une manière générale, l'histoire de Sailor Moon étant majoritairement dramatique. Contrairement aux magical girl habituels, les morts ne sont pas rares et les personnages traversent beaucoup de moments de doutes et se sacrifient entièrement pour leur cause. Takeuchi se permet notamment d'aborder le poids imposé par le fait d'être une Sailor avant d'être une adolescente ordinaire, un point sur lequel les héroïnes ne se mettront pas toujours d'accord, certaines souhaitant poursuivre leur rêve personnel avant de se battre pour une cause juste. D'autres sujets bien plus vastes tels que le passage à l'âge adulte, le conflit de générations ou les travers de la société seront également abordés tour à tour dans l'œuvre, le rendant accessible à toutes sortes de personnes.
Ainsi, c'est peut-être bel et bien cet étrange melting-pot qui a fait que Sailor Moon a su charmer un public aussi large et varié dans le monde entier !

Comme je l'ai dis en revanche, l'œuvre souffre de tous les défauts des vieux mangas avec une narration très rushée, un scénario basique qui se contente d'aller à l'essentiel, des dialogues assez grossiers ou encore des dessins très old school.
Le dessin d'ailleurs est très particulier, Takeuchi ayant un style assez unique. Il peut être difficile d'approche au début avec son côté très esquisse (caractérisé par des traits extrêmement fins et des dessins parfois un peu trop simplifiés avec des pieds ou des mains qui disparaissent, sans parler des problèmes de proportion ou des héroïnes qui paraissent avoir la vingtaine), des trames insistantes et un découpage des cases peu orthodoxe. Mais personnellement je trouve le rendu sur les personnages magnifiques (que ce soit leur visage ou leur chara design de manière générale, la coiffure d'Usagi étant devenue emblématique par exemple) et on sent que l'auteure maitrise bien son style. J'aime aussi beaucoup les illustrations couleurs avec leur colorisation à l'ancienne qui n'était pas encore faite par ordinateur à l'époque, l'auteure se permettait même d'y ajouter de vrais objets tels des perles ou des rubans, ça donne un rendu très mignon et original.

 

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997/ Pika Édition 1995/ Glénat Manga 2012-2020 Tous droits réservés.

Un aparté sur les trois éditions françaises que j'ai la chance de posséder :

La première édition de Glénat sortie en 1995 et comptant 18 tomes a mal vieillie (couverture en carton fragile, impression moyenne, sens de lecture français, noms francisés, etc.) mais je dois dire que je lui trouve plus de charme. Les tomes sont de petits formats et très fins donc plus pratiques à lire mais surtout, il y avait des illustrations couleurs au dos de la couverture et sur les rabats, c'était vraiment très joli. On avait en bonus un titre pour chaque tome et un résumé du tome sur les rabats, ce qui ne se fait plus à l'heure actuelle et que je trouve pourtant bien pratique.

La deuxième édition (Renewal Edition) de Pika sortie en 2012 et comptabilisant 12 tomes cette fois-ci est résolument plus moderne avec un format plus grand et des nouvelles couvertures dessinées par Takeuchi. Certaines cases ont également été redessinées au propre. Honnêtement son dessin n'a que peu évolué mais les nouvelles couvertures sont cette fois-ci faites à l'ordinateur et ça donne un rendu plus net et moins brouillon. Par contre je trouve que les personnages font beaucoup plus enfantin qu'à l'époque et les couvertures qui montrent tour à tour chacune des Sailors spoilent parfois quelque peu l'intrigue (vu que l'histoire initiale du manga est de découvrir qui sont les différentes Sailors et leur pouvoir). Cependant on apprécie un gros plus de cette édition : les illustrations couleurs en début de tome qui donnent vraiment un autre cachet au livre. À ajouter à cela un toucher doucereux sur le papier couverture et une retraduction de l'œuvre beaucoup plus fidèle à l'original, ce qui n'est déjà pas rien ! Le seul truc que je regrette est qu'ils aient regroupés les chapitres bonus de fin de tome dans deux tomes à part intitulés "Sailor Moon - Short Stories". Les différentes histoires contées dans ces tomes se déroulent toutes à différents moments du manga et ce sont les rares récits qui permettent d'approfondir les personnages secondaires, je trouve donc un peu dommage de les avoir séparés de l'intrigue principale du coup car ce n'est pas forcément tout le monde qui va aller acheter ces tomes bonus alors qu'ils racontent des histoires non seulement intéressantes mais très jolies en plus de ça.

La troisième édition (Eternal Edition), de Pika toujours, sortie en 2020 correspond à l'édition Perfect (Kanzenban) japonaise. Le manga est regroupé cette fois-ci en 10 tomes sous un plus grand format avec une couverture rigide, brillante et du papier glacé avec de nouvelles illustrations en couleur, un véritable objet de collection donc ! On notera également encore une fois les nouvelles couvertures illustrées par Takeuchi, plus proches des dessins originaux que ne l'étaient celles de la Renewal Edition. Son seul défaut pourrait être son format, assez lourd et encombrant pour un simple manga, cette édition s'adressant donc surtout aux fans inconditionnels de la série et/ ou collectionneurs en tout genre.

Au final chacune des éditions a ses qualités et ses défauts mais si je devais en recommander une, je crois que ce serait plutôt la Renewal Edition de Pika, pour la retraduction plus moderne et fidèle, et le confort de lecture qui est optimal grâce à une édition soignée.
À noter qu'il existe également une version tout en couleur pour les deux premiers tomes de la série, mais disponible uniquement au Japon.

Un modèle de magical girl

Bishôjo Senshi Sailor Moon © Kōdansha Ltd. 1991-1997 Tous droits réservés.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Sailor Moon est encore à ce jour mon manga préféré. Plus probablement parce qu'il est celui qui m'a faite tombée dans la culture otaku à la base (et que je suis une fan inconditionnelle des magical girls aussi), mais très franchement c'est difficile pour moi d'expliquer pourquoi je l'aime autant.

Disons que, sans être un pur chef d'œuvre, il sort réellement du lot car je n'ai jamais vraiment retrouvé un manga du même style.
L'univers qu'à créé Takeuchi est assez unique et bien qu'ayant une narration hâtive et des plot holes du à certaines explications assez vagues, les personnages savent toujours être attachants et percutants, les problématiques abordées sont plus adultes que dans la plupart des shôjo ou magical girl, et l'histoire reste intéressante tout du long car, contrairement aux mangas des années 2000, elle ne se perd pas dans un scénario à rallonge qui s'étend sur 50 tomes.

Sailor Moon c'est un peu le modèle de toute petite fille.
C'est une histoire remplie de fantaisie, de rêve, de tendresse, de choses dures et de moments tristes également car cela fait irrémédiablement partie de la vie, mais qui nous montre qu'avec un soupçon de magie et surtout une belle dose de courage et d'espoir reçus grâce à l'amour de nos proches, n'importe qui peut devenir une héroïne aussi sublime que grandiose !
Une magical girl exemplaire qui n'a pas déméritée son succès intemporel et son rôle de modèle !

Points Positifs Points Négatifs
 La justicière Sailor Moon, un véritable modèle !  Des personnages secondaires peu mis en avant et des antagonistes clichés et trop manichéens
 Des arcs aux ambiances variées...  ...Mais un schéma narratif assez répétitif
  Le mélange unique de genres différents  Un style graphique joli mais assez déroutant
 Aborde ses sujets de façon mature et traite de thèmes avant-gardistes  
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article