Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Duotaku no Sora

School Rumble

Le malentendu, une épidémie qui se propage...

School Rumble © Kodansha Ltd. 2003/ Pika Édition 2009 Tous droits réservés.

School Rumble © Kodansha Ltd. 2003/ Pika Édition 2009 Tous droits réservés.

Titres alternatifs :
SchooRum/ SukuRan
Genre :

Shônen
Auteur :
KOBAYASHI Jin
Tomes :
22 Tomes (Terminé)
Magazine de prépublication : 
Shûkan Shônen Magazine (2002 > 2008)
Magazine SPECIAL (2003 > 2008)

Éditeur français : 
Pika (2007)

Tsukamoto Tenma, une jeune lycéenne un peu cruche mais déterminée qui va entrer en 1ère apprend que Karasuma Ôji, le garçon étrange et taciturne dont elle est folle amoureuse, va déménager à l'étranger. Elle décide alors de jouer le tout pour le tout et de lui déclarer sa flamme au plus vite pour n'avoir aucun regret.

En parallèle, Harima Kenji, un ancien voyou, décide de retourner au lycée après avoir eu le coup de foudre pour sa camarade de classe qui n'est autre que Tenma.

Les deux adolescents feront tout pour que leur amour se concrétise !

"Suki"

School Rumble © Kodansha Ltd. 2003 Tous droits réservés.

Le début de notre comédie romantique est donc plus que basique avec l'éternel triangle amoureux composé de la cruche, le mec inaccessible et le rebel.

Mais il n'en fallait pas plus à l'histoire pour se lancer étant donné que ce n'est pas le scénario qui primera dans cette œuvre mais bien l'humour !
Le manga est une suite de gags savamment orchestrés où Tenma et Harima redoubleront d'imagination pour pouvoir atteindre l'élu(e) de leur cœur. Entre malchance et quiproquos, ils apprendront à leur dépend que l'amour comme la vie n'est pas toujours facile mais que ce sont ces erreurs qui leur permettront de se renforcer et d'atteindre leur but.


Ainsi, la première partie du manga se focalise principalement sur Tenma et Harima dans leur quête du grand amour. Le tout permet d'introduire l'univers et surtout la grande palette de personnage mais ne manque pas de péripéties, toutes plus drôles les unes que les autres.

La seconde partie se focalise cette fois-ci plus sur la romance et l'évolution des relations entre les personnages, notamment les secondaires, l'histoire de Tenma et Harima passant cette fois-ci au second plan. J'ai trouvé cette partie moins prenante car moins rythmée mais elle permet de mieux développer les protagonistes et d'aborder une facette plus réaliste et mélancolique de l'œuvre.

Et enfin, nous avons la conclusion. Soit probablement une fin parmi les plus détestées, celle qui nous fait dire "Tout ça pour ça..."
Cette fin, en plus d'être rushée, ne conclut pour ainsi dire rien du tout hormis peut-être l'histoire de Tenma dont la finalité est franchement discutable. Aucunes des intrigues lancées durant les 22 tomes du manga ne trouvent de fin, pire, certaines se font même tuer dans l'œuf ! Vraiment une des fins les plus frustrantes mais surtout décevante que j'ai pu lire, d'autant plus que School Rumble ne fait clairement pas partie des histoires à priori difficiles à conclure tant le pitch de base est simpliste. 
Bon... heureusement l'auteur se rattrape (certes maladroitement) avec le manga sequel School Rumble Z qui nous explique plus ou moins ce que sont devenus les personnages après le lycée. Ça manque encore de détails et de réelle cohérence au vu du peu de chapitres pour développer le tout mais on peut tout de même supposer certaines choses cette fois-ci, de quoi contenter les plus mécontents.

Une intrigue qui démarre donc d'une manière plutôt commune pour finalement s'enrichir sur tous les aspects au fil des volumes, bien que l'on puisse lui reprocher son évolution en dent de scie et sa conclusion qui laisse très mitigé.

"Harry MacKenzie"

School Rumble © Kodansha Ltd. 2003/ -MVS- (Townstock.net) 2021 Tous droits réservés.

Les personnages étant très trèèès nombreux mais tous important à leur manière, je vais essayer de regrouper un peu tout ça :

Tenma : Un personnage que personnellement je trouve assez attachant de par ses efforts et sa persévérance qui force le respect. De plus, je trouve qu'elle change pas mal des héroïnes habituelles : bien qu'elle soit totalement gourde et rêveuse, elle a aussi du caractère, du courage et de la répartie ! En revanche je trouve assez dommage qu'elle se soit petit à petit fait voler la vedette par Harima ou encore ses meilleures amies.

Mikoto, Eri et Akira : Ce sont les trois meilleures amies de notre héroïne. Un groupe d'amies qu'on sent soudé et dont les personnalités diamétralement opposées forment un bon tout. J'avoue avoir eu peur des amies clichées au début mais en fait, chacune d'elle arrive à sortir de son cocon et a du charme à sa manière, et il est intéressant de voir leur évolution au fil du manga.

La 2-C : Les camarades de classe de nos héros sont juste hyper cool tous autant qu'ils sont, avec leur défauts et leur vécu. On sent vraiment une classe bon enfant avec des camarades qui se comprennent et s'amusent bien ensemble. Chacun a son rôle à jouer et permet de développer tous les autres personnages grâce à des petites anecdotes disséminées par-ci par-là.

La 2-D : Les "rivaux" amicaux de la classe des héros. Ils ont vraiment des personnalités étonnantes et débarquent toujours là où on ne les attend pas. Personnellement je les adore, dès qu'ils sont là je sais que je vais me marrer.

La 1-D : la classe de Yakumo (la petite sœur de Tenma qui est pourtant bien plus mature et sage qu'elle) principalement. Yakumo est mon personnage préféré, je la trouve vraiment adorable et même si il est vrai qu'elle est parfois un peu trop molle, elle se rattrape avec une personnalité attachante et une évolution constante. J'adore la relation qu'elle a avec sa grande sœur ! Les autres filles de la 1-D ne sont mises en avant que tardivement mais elles arrivent vite à se démarquer. À vrai dire je suis assez déçue qu'on n'ait pas vu Sara plus que ça, sa personnalité enjouée et sa prise d'initiative auraient pu donner des trucs intéressants dans l'histoire.

Karasuma : Un personnage dont j'aime bien le concept (on est loin du Prince du lycée habituel !) mais que je trouve totalement sous-exploité, en faisant même un des personnages les moins marquant de l'œuvre alors que celle-ci est censée tourner autour de lui à la base. Il n'y a qu'à la fin où il aura un semblant d'évolution qui lui apportera un peu de profondeur (et qui est bien réussie) mais c'est tout. En dehors de ça, on se demande vraiment ce que peut bien lui trouver Tenma... (d'ailleurs les autres personnages se le demandent aussi)

Harima : Et je termine avec le vrai héros de ce manga qui n'est autre que Harima Kenji (et non Harry MacKenzie !), un personnage tout bonnement parfait ! À la fois drôle, gentil, courageux, charismatique et surtout imprévisible, Harima sera passé par toutes les phases, et aura exercé tous les métiers les plus improbables du monde en passant (Tôya de Card Captor Sakura peut aller se rhabiller !). Dans tous les cas, jamais il ne déçoit et on ne peut que se prendre d'empathie pour ce personnage qui a probablement la plus grosse VDM du monde (limite à ce niveau ça devient un mode de vie). On ne peut que pleurer sur la fin qui ne lui rend malheureusement absolument pas justice quand on voit tout ce qu'il a sacrifié pour ses idéaux mais bon.... "L'important c'est le voyage " comme on dit, ahem.

Ainsi, les personnages de School Rumble sont pour moi tous aussi bons les uns que les autres !
Chacun a su s'affranchir des clichés de son rôle et tous ont un background bien développé même si parfois ça ne tient qu'à un seul chapitre (je pense notamment aux chapitres sur Tsumugi qui sont peu nombreux mais arrivent à la rendre mémorable). En fait je trouve que l'auteur a vraiment un don pour faire fonctionner ses personnages ensemble, leurs interactions sonnent toujours très naturelles et leurs histoires sont ultra simples mais pourtant hyper touchantes (les scènes de vie quotidienne entre Tenma et Yakumo par exemple). On arrive à avoir des personnages "vrais" avec certes des défauts mais qu'on a du mal à détester au final (même Eri que j'ai parfois beaucoup de mal à comprendre arrive à me parler et à m'intriguer alors qu'habituellement je ne supporte absolument pas ce genre de personnage).
En bref, des personnages aussi bons les uns que les autres qui sont très probablement une des raisons du succès du manga.

"Curry"

School Rumble © Kodansha Ltd. 2002/ Pika Édition 2007/ canalbd.net 2007 Tous droits réservés.

Visuellement, le manga est... spécial on va dire.
Les chara designs sont plutôt sympa pour un truc slice of life mais le dessin général est assez bizarre au premier coup d'œil, nomment à cause de ses traits très agressifs voir parfois assez brouillon. De plus le style de l'auteur évoluera peu au fil des tomes. On peut noter aussi la présence de petites phrases qui expliquent certains détails sur les côtés de chaque planche, c'est un concept intéressant qui permet d'alléger les bulles et d'économiser des cases mais qui est assez peu pratique à mon sens car je trouve que ça coupe la lecture (et comme en français on ne peut pas écrire à la verticale, c'est plutôt pénible à lire comparé au japonais).

L'édition de Pika est simple mais jolie. On a droit à un format plutôt grand et des pages couleur à chaque début de tome. Le principe des couvertures est sympa (peu de personnage sur un fond blanc uni) mais ne présente que peu de logique quant au contenu du tome, c'est peut-être la seule chose que je trouve dommage, sinon j'aime bien le côté peu surchargé.
Niveau traduction, je suis mitigée. Il y a du bon (chaque personnage à une manière de parler qui lui est propre) et du moins bon (l'utilisation des noms et prénoms mal gérée, l'adaptation de certains jeux de mots japonais en français) mais pour un manga aussi difficile à traduire que School Rumble qui use à outrance de la culture et de la langue japonaise pour appuyer ses gags, ça reste du bon travail dans l'ensemble avec des dialogues qui savent rester compréhensibles et arrivent malgré tout à convier l'humour de l'original.


Il y a beaucoup à dire concernant le rythme du manga cependant :

Bon déjà l'humour du manga. Je comprends qu'il ne puisse pas plaire à tout le monde à cause de ses gags assez japonais (jeux de mots, références multiples, personnages très exubérants...) et des situations qui passent du coq à l'âne mais une fois qu'on adhère, vraiment, ce sont des barres de rire assurée ! L'auteur fait toujours mouche et arrive à déjouer les clichés d'une manière déconcertante, on ne s'attend jamais à la chute de l'histoire et il sait gérer son récit en le renouvelant et en maitrisant bien ses running gags sans les rendre lourd ou lassant.
Cependant, cela se révèle être à la fois une force et une faiblesse. Comme je l'ai dit, la cadence du récit ne permet aucun temps mort, sauf qu'il n'est pas rare que le manga change totalement de registre d'un chapitre à l'autre et ce sans transition. On peut donc avoir dans un même tome du
school life comique, de l'historique épique, du réalisme dramatique ou carrément du non-sens. Sans compter que l'auteur aime bien inclure des flashback ou side stories à tout va, ce qui a très vite fait de nous perdre. 
Après comme je l'ai dit, c'est aussi ça qui permet au manga de se renouveler et de toujours surprendre, mais autant il arrive faire évoluer ses personnages de manière très naturelle, autant pour son récit c'est très souvent assez fouillis au final.

Et c'est là que j'en arrive au plus gros problème du manga selon moi : sa cohérence.

On a a une première partie qui se tient à peu près (vu que c'est majoritairement du gag et qu'on n'attend pas grand chose de plus du scénario) mais dès que l'histoire commence à vouloir passer à l'étape supérieure, ça s'effrite petit à petit : l'histoire d'amour entre Tenma et Karasuma continue en fond mais est finalement totalement mise de côté durant toute la seconde partie. À côté de ça on a un nouveau triangle amoureux qui se forme autour de Harima, sauf qu'aucun des trois personnages ne se confronte, aucun ne révèle ses sentiments, tout n'est que "supposé" et jamais expliqué clairement, et Harima quant à lui, continue de foncer tête baissée vers Tenma sans se rendre compte de ce qui change autour de lui, de quoi se demander à quoi sert tout ce micmac qui finit par piétiner voir limite lasser, notamment à cause de la surutilisation du quiproquo.

Car oui, si les quiproquos sont vraiment utilisés intelligemment dans la première partie du manga, dans la seconde ils deviennent parfois assez lourds car tout bonnement incompréhensibles (et parfois même frustrant durant les scènes importantes) pour la simple raison qu'ils ne seront jamais réellement expliqués. Tout le monde se fait des idées sur tout le monde et arrivé à la fin, on se rend compte que les personnages n'ont finalement jamais su ce qu'il s'était réellement passé. Et là j'en arrive (une fois de plus) à l'incohérence totale de la fin : Karasuma devenu maintenant totalement inexistant dans l'intrigue nous sort le plot twist qui tue de nul part (honnêtement, qu'est-ce qu'on en a à faire à ce stade de l'histoire ?), Harima se défonce -une fois de plus- pour Tenma qui n'aura finalement jamais su tout ce qu'il a pu faire pour elle durant le reste du manga, Tenma décide de son avenir sur un coup de tête et l'intrigue avec Eri passe totalement à la trappe alors qu'elle aurait pu à elle seule constituer tout l'arc final. Bref, ce n'est pas tant que la fin apparaît injuste au final mais simplement qu'elle n'a pas du tout pris le temps de se développer et ne repose donc sur aucune logique ou bon sens, elle peine donc à être crédible et à nous convaincre.
On le voit plus spécifiquement avec les couples choisis (enfin, les rares qui aboutissent). C'est comme si l'auteur avait lancé des intrigues et les avait faites évoluer tout le long du manga pour finalement les jeter d'un revers de main et revenir à la situation initiale du tome 1. En fait, ce que l'on voit brièvement dans School Rumble Z est ce qui pour moi aurait du être le deuxième arc du manga, à savoir les personnages qui se rendent compte que leur grand amour n'est peut-être pas celui qu'il croit et qui décident de se faire violence et de prendre des initiatives pour que ça aille dans un autre sens.
Mais bon je pense que ce n'était plus possible pour l'auteur de continuer son oeuvre, c'est déjà beau qu'un manga comme School Rumble ait tenu plus de 10 tomes donc je suppose qu'on peut s'en contenter à ce stade, même si ça restera le gros point noir de l'oeuvre pour ma part.

"Scramble"

School Rumble © Kodansha Ltd. 2002 Tous droits réservés.

School Rumble a donc certes ses défauts, notamment dans la manière dont l'auteur fait évoluer son récit, mais cela ne lui enlève en rien ses autres grandes qualités qui sont pour moi ses personnages uniques et bien dépeints et surtout son humour décapant pour peu que l'on n'y adhère (auquel le public français ne semble malheureusement pas avoir été réceptif vu le peu de succès de l'oeuvre par chez nous, probablement du à la sortie trop tardive du manga d'ailleurs car l'anime avait pourtant une bonne fanbase à l'époque).

Sans compter qu'il est rare que ce genre de manga ait autant de succès, School Rumble tire donc vraiment son épingle du jeu en restant un manga unique même parmi les œuvres comiques, notamment en se permettant d'alterner avec différents genres et ton tout au long de ses 22 tomes.

À lire et relire sans modération !

Points Positifs Points Négatifs
 Une histoire qui surprend sans cesse...  ...Mais au développement en dents de scie
 Des personnages réussis et plus profond et originaux qu'on ne le pense  Un style de narration et d'humour auxquels tout le monde ne pourra pas accrocher
 Une grande palette de registres  Une conclusion trop précipitée et qui laisse sur sa faim
 Harima, ce héros !  #Justice4Harima

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article