Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Duotaku no Sora

Star Wars Episode IX - L'Ascension de Skywalker

C'est un instinct, une sensation, la Force nous a réunis.

Finn

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Nom original :
Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker
Pays :

États-Unis
Genres :
Action/ Aventure/ Science-Fiction/ Space opera
Scénario :

J. J. ABRAMS, Chris TERRIO
Réalisation :

J. J. ABRAMS
Production :
J. J. Abrams, Kathleen KENNEDY, Michelle REJWAN
Date de sortie :

18 décembre 2019

La Résistance ne compte plus qu'une poignée de membres, le Premier Ordre dirigé par le Suprême Leader, Kylo Ren règne en maître sur la galaxie.

Cependant, une plus grande menace se fait entendre, celle de l'ancien Empereur Palpatine revenu d'entre les morts pour accomplir sa vengeance.

Une conclusion à la dynastie des Skywalker

Les morts parlent ! Tels sont les premiers mots défilant au générique de l'épisode censé conclure 42 ans d'histoire, dont 9 films portant autour de la dynastie des Skywalker. 42 ans après la sortie du "premier" épisode intitulé Un Nouvel Espoir (A New Hope), la saga Star Wars prend désormais fin. En effet, le neuvième opus qui signe le final de la trilogie Made in Disney prend le pari de tout conclure, c'est dans ce contexte que L'Ascension de Skywalker arrive finalement dans les salles.

Avant toute chose, Star Wars - l’Ascension de Skywalker n'est pas un mauvais film. Divertissant, généreux en séquences d’actions mais aussi en moments d'émotion, c'est un film qui aura trouvé son public… Néanmoins j'aurai aimé faire partie de cette catégorie car si pour certains l'alchimie a fonctionné, en ce qui me concerne c'est tout le contraire.

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Difficile de faire l'impasse sur les critiques de l'épisode VIII, critiques qui ont obligé J. J. ABRAMS à revenir en vitesse pour conclure la trilogie alors qu'à l’origine Colin TREVORROW était censé réaliser ce dernier épisode. On a donc en toile de fond de ce dernier épisode une Résistance décimée avec un Kylo Ren qui règne sur toute la galaxie mais c'est alors que Palpatine revient. Ainsi pour mettre fin à la menace, Rey, Finn et Poe vont devoir trouver des artefacts.

Et cette toile de fond sera bien l'unique histoire un tant soit peu racontée de cet épisode puisqu'on aura affaire à un scénario littéralement tiré d'un jeu vidéo, à savoir "Trouve l'objet A pour aller au Point B, qui t’emmènera au Point C" etc. Si cette première moitié est peu palpitante et précipitée, ce ne sera pas le cas de la deuxième riche en action et offrant du grand spectacle digne de tout blockbuster.

Mais malgré tout, ça n'a pas fonctionné. Certes les batailles sont superbes et font sans doute partie du meilleur de la postlogie, mais en dehors de cela, la sauce n'a pas pris. La faute à un scénario entaché d'incohérences avec le reste de l'univers et de facilités scénaristiques à foison. Certes on pourra défendre Abrams qui n'était pas aidé par l’épisode VIII qui avait résolu les trois quarts des intrigues, nous faisant sentir que les rares pistes restantes sont ici développées difficilement lorsqu'on ne fait pas du rétro-pédalage, quitte à sacrifier les personnages ou même des pistes lancées dans l'épisode VII. Mais rassurez-vous, la menace de l'Empereur est présente ! Il est de retour, oui, mais sans aucune justification scénaristique... De plus, l'autre problème principal de ce "dernier" film est l'absence de prise de risques pour ne pas froisser les fans, que ce soit les prétendues morts de personnages qu'on désamorce au bout de quelques minutes ou les pirouettes scénaristiques (comme le rôle de Hux qui demeure totalement incohérent avec son personnage dans l'épisode VII) qui sonnent artificielles et creuses au possibles. Bref tout est absolument fait pour brosser le fan dans le sens du poil afin qu'il ne se sente à aucun moment offusqué, car oui quoi de pire qu'un fan indigné qui va militer sur Twitter, je vous le demande.

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Ainsi tout est très convenu, le pire étant le plan de Palpatine qui en vient à nous interroger sur l'existence de la base Starkiller de l'épisode VII qui ne sert plus à rien. On passe sous silence les moments un tant soit peu dramatiques mais enfin vient le principal problème c'est qu'on sent que ce dernier film tacle l'épisode VIII.

Je l’avais dit dans ma critique du film Les Derniers Jedi mais si certaines pistes ont été grossières, Ryan JOHNSON avait montré des idées intéressantes, notamment avec les origines de Rey qui, on le rappelle, sont sa principale interrogation dans l'épisode VII et sa faiblesse dans l'épisode VIII, faiblesse qu'elle surmontera car même si elle n'a pas de parents connus, qu'elle n’est au final la fille de "personne", elle est tout de même parvenue à devenir "quelqu'un" au sein de cette saga. Une idée qu'encore aujourd'hui je trouvais bien amenée et qui rejoignait les thématiques du concept de la Force dont nous parlerons plus bas. Une idée qui se verra finalement balayée d'un revers de main en expliquant que si tu es douée, c'est forcément parce que tu as des origines qui te favorisent.

Des personnages statiques et à l'évolution illogique

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Et vient le troisième point noir, à savoir les personnages :

Parlons de Rey déjà, un personnage qui jusqu'à l’épisode VIII a une évolution à peu près logique et qui dans ce neuvième épisode perd toute la construction qu'elle avait entamée. Jamais elle n'hésitera, jamais elle ne doutera de ses actes, Rey est un personnage tout bonnement pénible qui n'a aucune logique puisque quoi qu'il arrive, elle sera pétée, même sa conclusion démontre que rien n'a été appris, au contraire même ! On pourra peut-être apprécier sa relation avec Kylo Ren cependant qui pour le coup signe un climax très Roméo et Juliette dans l'image que cela représente. Ainsi, il y aura peu de choses à tirer de ce personnage qui au final demeurera très oubliable alors que les deux précédents films montraient une fille à la recherche de ses origines familiales et qui en étant personne assumait finalement de devenir quelqu'un.

Finn est totalement dénué d'intérêt, l'essentiel du film consistera pour lui a essayé de déclarer sa flamme à Rey. En dehors de ça, il ne restera pas grand-chose du Stormtrooper renégat. Enfin si, il gagnera une certaine reconnaissance mais sur laquelle on ne s'attardera pas parce que, hey, pas le temps !

Enfin Poe Dameron aura plus de mise en avant mais bien entendu, le shipping Poe x Finn étant malvenu, ils ont eu la bonne idée de lui coller un love interest dans ce film qui n'avait pas besoin de ça. De plus, on cherchera à faire un parallèle avec Han Solo en lui donnant un background similaire, quelle originalité !

Kylo Ren pour sa part demeurera un personnage tragique dont la construction se sera achevée lors du retour de Palpatine. Là où le personnage semblait sombrer définitivement du côté obscur à la fin du huitième épisode, ici il sera, à nouveau sous la solde d'un Sith. Cependant on pourra apprécier son évolution, même si personnellement je ne la trouve pas en accord avec ce que nous avait raconté les films VII et VIII.

Enfin je signalerai le traitement purement injustifié de Rose qui fera office de figuration et aura moins de dix répliques au total, fait amusant lorsqu'on verra que le nouveau personnage introduit joué par Dominic MONAGHAN (Charlie dans LOST) aura plus de temps à l'écran qu'elle alors qu'il joue lui aussi un membre secondaire de la Résistance. Maz aura quelques minutes d'apparition mais seulement pour nous rappeler qu'elle existe, dommage pour un personnage si prometteur qui comportait des zones d'ombres mais qui au final le resteront. Et que dire des Chevaliers de Ren qui là aussi n'auront pour ainsi dire servi à rien, leur rôle étant tout simplement réduit au minimum.

Ainsi les personnages se verront déconstruits progressivement, leur mise en avant ne servant qu'à venir débloquer le scénario lorsqu'il le faut, et lorsqu'on voit les facilités scénaristiques qui sont légion, ça devient difficile à regarder. Je ne dis pas que des facilités scénaristiques ne sont pas pardonnables mais le problème ici est que ça colle à un univers déjà secondé de huit films qui possède déjà un lore extrêmement riche, notamment avec l'Ancien Univers Étendu et qui surtout part d'un concept fondamental, à savoir la Force.

Le pouvoir de la Force ! 

La Force, qu’est-ce que c’est ? Dans le Quatrième Épisode, on nous la présente à travers Obi-Wan Kenobi comme une force spirituelle mais que chacun est capable d'utiliser. Les Septième et Huitième Épisode rejoignent cette idée de spiritualité où la Force existe tout autour de nous et que chacun est apte à utiliser. Le Neuvième Épisode pour sa part contredit totalement ce message. Pour résumer grossièrement, si le film se retrouve dans l'impasse, on résout le tout par un bon gros : Utilise la Force !

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

La Force dans ce film s'apparentera à de la magie, tel un Harry Potter, la Force sera capable de tout mais seulement quand ça arrangera le scénario, la séquence de ping pong avec le vaisseau demeure d'ailleurs incroyable ! Et là où Rey possédait des capacités à priori innées, ici cela s'expliquera finalement grâce à ses origines, un pur gâchis qui rejette totalement le message originel.

Visuellement il n'y a rien à dire, le film est magnifique avec de nombreuses planètes qui sont variées aussi bien au niveau des paysages que de la faune et de la flore, la direction d'acteur est impeccable, chaque personnage est au top. Les effets spéciaux sont de très bonne qualité, mention à Leia qui apparaît durant toute une partie du film modélisée via des reshoots et scènes déjà tournées dans les précédents films suite au décès de l'actrice qui n'a pas pu apparaître dans ce film. La mise en scène reste agréable au regard même si je l'ai trouvé bien moins iconique et impactante que dans le VII où certains plans demeuraient vraiment libre à interprétation ou encore mémorables comme le Star Destroyer enfoui dans le sable de Jakku. 

Musicalement, John WILLIAMS nous livre une prestation bien au-dessus de l'épisode VII avec des morceaux qui demeurent très bons. Au niveau du rythme du film, c'est problématique, la faute à un scénario qui comme on le sait a dû être difficile à écrire et qui se doit de résoudre 42 ans d'intrigues en 2h20, eh bien forcément c'est chaotique. Durant toute la première partie le rythme est frénétique, ce qui ne laissera quasiment pas de temps aux personnages pour respirer. La seconde partie, soit le grand final, prend plus de temps mais demeure riche en scènes d'action, bref un grand spectacle mais qui à mon sens reste bourré d'incohérences.

 Un grand bouleversement dans la Force

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

L'Ascension de Skywalker étant désormais sorti, on peut se demander ce que nous apportera la suite, mais avant toute chose, que retenir de cette postlogie ? Eh bien… pas grand-chose pour être honnête.
Je ne suis pas le plus grand fan de Star Wars mais je reconnais avoir aimé aussi bien la trilogie originale que la seconde trilogie, bien qu'elle aussi comporte ses défauts. Cette nouvelle trilogie n'est pas mauvaise, au contraire, le Septième Épisode est sympathique même s'il ressemble énormément au quatrième film dans sa construction narrative. Le Huitième Épisode énormément critiqué est pour ma part un bon film même si il a lui aussi de nombreux soucis, mais on ne pourra reprocher que ce qui manque à mon sens est un fil rouge scénaristique qui maintient le tout. Contrairement à Marvel Studio où l'ensemble du Marvel Cinematic Universe est assuré par Kevin FEIGE et où les réalisateurs ont plus ou moins la main libre pour faire des films à Super-héros tout en s'assurant de glisser quelques allusions qui serviront à l'édifice du Cinematic Universe, la formule ne s'applique pas ici car chaque film doit continuer à raconter ce que le précédent narrait, ce qu'ici il n'y aura finalement pas eu. Il n'y a eu aucune vision d'ensemble du projet, chaque réalisateur avait plus ou moins champ libre pour raconter et faire son film, ce qui conduit au final à des longs métrages très quelconques, au contraire des deux premières trilogies. 

On peut reprocher de nombreuses choses à la seconde trilogie mais elle raconte une chose : La chute d'Anakin Skywalker. Cette nouvelle trilogie, elle, ne raconte rien. Pire, avec le retour de Palpatine, elle détruit tout le personnage d'Anakin qui bien que passé du côté obscur finira par rattraper ses péchés. Le trio principal est lui, peu mémorable, à part dans ce troisième film où ils sont enfin réunis, il fonctionne mal, la faute à une Rey qui fait tout le boulot, un Finn qui n'aura comme seul objectif que de lui avouer ses sentiments et à un Poe qui demeure sous-exploité. Ainsi, comment croire à cette trilogie lorsque le Huitième Épisode tacle le Septième et résout des intrigues que le Neuvième rouvre en niant tout ce qu'a fait son prédécesseur ? (le tout avec des répliques et thématiques bien clichées) Comment y croire alors qu'on nous sort des résolutions scénaristiques WTF par un bon gros : "Mais c’est la Force !" ?

Et que dire de ce final où on sent que malgré le slogan purement promotionnel : « La saga Skywalker prend fin. » il y a encore moyen de raconter quelque chose tant les réalisateurs se sont permis de se garder une porte de sortie ? (propos d’ailleurs confirmés par Katleen KENNEDY la PDG de Lucasfilms). Et ne parlons pas de la fin qui selon Abrams et Kennedy était synonyme d'espoir alors que c'est tout le contraire...

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Pourtant malgré cet avenir pessimiste, Lucasarts a prouvé qu'il était capable de réaliser de bonnes choses, même sous l'égide Disney comme la série animée Star Wars Rebels sur laquelle nous reviendrons un jour ou encore The Mandalorian. On pourra citer les romans faisant partie du nouvel Univers Étendu qui là aussi mérite le coup d'œil comme Star Wars - Étoiles Perdues écrit par Claudia GRAY qui, même s'il est assez classique dans son scénario, nous propose une belle histoire avec deux points de vue radicalement opposés qui chercheront à se rapprocher. 

L'avenir de Star Wars peut, à travers les trois films qui nous ont été proposés, sembler austère, et pourtant je pense que le meilleur reste à venir. Cet échec non pas au box-office mais dans les critiques ont dû rappeler à Disney que faire de Star Wars une licence avec des dizaines de films et de projets multimédias comme Marvel, ça ne fonctionne pas. Je pense que l'échec de cette postlogie va servir de leçon et de bases pour des projets certes moins ambitieux mais qui reviendront à l'origine de ce qui a fait le succès de la franchise. 

Une conclusion tracée sur des rails 

Star Wars Episode IX : The Rise of Skywalker © Lucasfilm LTD. LLC 2019-2021/ The Walt Disney Company France 2019-2021 Tous droits réservés.

Ainsi Star Wars Episode IX : L'Ascension de Skywalker est, si on le prend seul, un film divertissant riche en séquences d'émotion et d'action qui aura le mérite de conclure une saga de 9 films avec un final épique et intense. Cependant si on le prend dans sa globalité au sein de la saga, quelle déception...

Un film certes riche visuellement parlant mais au scénario risible et aux personnages sous-développés, dénué de tout risque créatif. On sent qu'il a été fait par des décisionnaires devant lesquels J. J. ABRAMS n'a eu d'autre choix que de se plier, un film fait par des marketeux et dénué de toute proposition artistique, là où justement Le Réveil de la Force brillait par ses plans iconiques ou par ses personnages avec par exemple la dualité entre Han Solo et Kylo Ren. 

Ainsi un final oubliable pour une postlogie qui malgré de bonnes idées l'est tout autant. 

 Points Positifs  Points Négatifs
  Les scènes d'actions riches et intenses  Le retour de Palpatine
 Les décors et les planètes toujours aussi impressionnantes   Les personnages introduits tout simplement oubliables  et le traitement de Rose tout simplement honteux
 Les musiques qui sont beaucoup plus variées   Les rares prise de risque désamorcées dans les dix minutes qui suivent
   Les ficelles et facilités scénaristiques à foison 
   La dernière phrase concluant le film

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article