Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Duotaku no Sora

Eyeshield 21

On va essayer d'aller au Christmas Bowl tous ensemble !

Kurita Ryôkan

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005 Tous droits réservés

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005 Tous droits réservés

Genre :
Shônen
Scénariste :
INAGAKI Riichiro (Dr. Stone)
Dessinateur :
MURATA Yûsuke (One Punch Man)
Tomes :
37 (Terminé)
Magazine de prépublication : 
Weekly Shônen JUMP (2002 > 2009)
Éditeur
 français : 
Glénat (2005)

Kobayakawa Sena est un lycéen arrivant en Seconde qui dès la rentrée va se voir proposer de rejoindre l'équipe du club de football américain : Les Deimon Devil Bats. Inscrit de force, il se proposera d'abord comme manager mais Hiruma, le président du club, va l'observer et découvrir que le jeune homme, à force de jouer les larbins pour ses camarades, a acquis une vitesse de course phénoménale. C’est ainsi que Sena va se retrouver comme Running Back attitré de l'équipe, sous le titre mystérieux d'Eyeshield 21, préservant ainsi son identité.

Avec ce nouvel atout dans leur manche, Les Deimon Devil Bats espèrent enfin pouvoir participer au championnat du Christmas Bowl. 

En route pour le Christmas Bowl !

Eyeshield 21 est donc un des nombreux mangas sportifs qui ont orné les pages du Weekly Shônen JUMP. Ainsi il ne sera guère surprenant d'y retrouver une trame au final très classique avec toutes les ficelles narratives du genre, à savoir la constitution d’une équipe, la poursuite d'un rêve commun, et bien sûr les thèmes propres au JUMP comme l’accomplissement et le dépassement de soi, ou encore le fait de pouvoir compter sur ses compagnons.

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005 Tous droits réservés

Il faut le dire, l'intrigue reste assez prévisible et ce ne sont pas les scènes de vie quotidienne qui vont nous divertir puisqu'on en retrouvera en fait très peu. En effet, un match se termine à peine qu'on enchaîne sur un autre seulement cinq chapitres plus tard, et ainsi de suite. Bien sûr, quelques chapitres comme celui de la fête de l'école viendront faire varier ce rythme assez monotone mais ils seront surtout prétexte à un entraînement ou à l'introduction de nouveaux personnages au final. On ne mentionnera pas les trois derniers volumes qui sont principalement à destination des fans en réunissant la Dream Team  (l’équivalent du manga Kuroko's Basket - Extra Game) qui offrira une conclusion au manga certes classique mais offrant un joli épilogue malgré tout.

Mais le principal problème du manga viendra d'abord et surtout de son thème, à savoir le football américain. En effet, si les thématiques propres aux mangas de sport et au JUMP fonctionnent, ce sera moins le cas dans la mise sur papier des matchs où les règles qui, si dans les premiers volumes sont simples à comprendre, vont énormément se complexifier par la suite. Dans certains cas l'équipe adverse remportera des points qui devraient normalement revenir à l'équipe des héros, ou bien il y a carrément des attentats sur le terrain mais le ballon est toujours en jeu alors ça passe... Bref des moments qui feront lever les yeux au ciel. Mais malgré cela les matchs restent prenants, pas de soucis là-dessus, on a de la tension qui nous fait nous demander jusqu'au dernier moment comment l'équipe de Deimon va renverser la tendance, ainsi que des moments d'action réussis bien que l'on ne s'attardera plus sur les règles qui deviennent de plus en plus impossibles à comprendre... Cela deviendra si compliqué que pour le dernier match, on aura même un rappel des règles du sport, ce qui est tout de même un sacré aveu de faiblesse de la part de la narration.

Une équipe soudée 

Pour les personnages, on va se consacrer à l'équipe de Deimon Bats qui compte pas moins de seize joueurs à son actif :

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005-2011 Tous droits réservés

Kobayakawa Sena : Garçon frêle et timide qui est le Running Back et l'arme secrète d'Hiruma lors des premiers matchs.
Du personnage servant de larbin au début, il se développera petit à petit pour prendre pleinement confiance en lui et en ses capacités. C'est un peu le héros-type du shônen qui cherchera à dépasser ses limites tout en affrontant plus fort que lui. Notons quand même qu'il y a un sacré fossé entre sa première apparition et sa dernière, le changement est radical. Ainsi s'il peut être assez pénible au début en raison de son manque de confiance en lui, son évolution le rendra bien plus agréable à suivre par la suite. 

Raimon Tarô : Fan de baseball, il voue une profonde admiration à Honjô Masaru qu'il espère un jour surpasser. Une mauvaise passe lors d'un match lui fera l'effet d'une claque, si bien qu'il décidera de rejoindre l'équipe de Deimon pour outrepasser cette défaite personelle.
Raimon (surnommé Monta) est un personnage aussi agile qu'un singe qui intègre le poste de Wide Receiver en raison de sa capacité à réceptionner n'importe quel lancer, un personnage qui évolue après avoir trouvé un but et devenant un des meilleurs amis de Sena, bref le personnage meilleur ami mais qui pour le coup se démarque grâce à son chara design atypique.

Hiruma Yôichi : Quarter Back et Capitaine de Deimon faisant partie du trio fondateur de l’équipe.
Comment résumer Hiruma ? 

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005-2011 Tous droits réservés


Hiruma est un pur démon qui deviendra une des raisons de lire l'œuvre tant son personnage est imprévisible et juste hilarant. Il trouvera toujours un moyen pour désorienter ses adversaires ou contraindre les gens à faire ce qu'il veut grâce à son carnet de menaces où sont écrites des informations compromettantes sur tout le monde. Se trimballant toujours avec des armes et un chien démoniaque, Hiruma est tout simplement le démon des Devils Bats mais aussi un fin tacticien qui a toujours une longueur d'avance sur les autres. Bref sans doute un des meilleurs personnages de l'œuvre !

Kurita Ryôkan : Membre fondateur des Deimon Devil Bats, malgré sa carrure c'est quelqu’un qui a le cœur sur la main. Il occupe le poste de Center.
Un personnage très gentil et assez naïf et qui cherchera à protéger le plus de monde possible, prenant donc son rôle de défenseur à cœur. Il évoluera en bien, en perdant cette nervosité qu'il a avant chaque match.

Komusubi Daikichi : Lycéen ayant une profonde admiration pour Kurita qui va assurera le rôle de la ligne (Lineman). Malgré sa petite taille saura renverser les plus grands.
Un personnage qui évolue assez peu en dehors d'un chapitre centré sur lui. Il ne s'exprime que dans le langage des hommes forts (ce qui signifie qu’un << GROUAH >> peut cacher un paragraphe entier de phrases, eh oui !). Un personnage qui adore narguer les frères Ha Ha et qui vit chez Kurita pour parfaire son éducation d'homme fort.

Yukimitsu Manabu : Jeune garçon qui a passé sa scolarité dans les livres de cours sans intégrer de club. Il rêve d'intégrer un club pour se faire quelques bons souvenirs avant de quitter le lycée. Il occupe le poste de Wide Receiver.
Un personnage qui malgré sa détermination jouera très peu, mais sa transformation sera fulgurante. Malgré son caractère assez effacé, il aura quelques jolis moments de gloire en cherchant à se faire reconnaître par son équipe.

Ishimaru Tetsuo : Membre du club d'athlétisme, il est recruté par Sena pour occuper le poste de second Running Back.
Un personnage qui, même s'il a de la valeur au début, devient très vite transparent, si bien que ses apparitions se compteront sur les doigts d'une main et qu'il ne deviendra qu'un simple running gag

Jûmonji Kazuki/ Kuroki Kôji/ Toganô Shôzo: Surnommés les Frères Ha Ha par Hiruma, ils occupent la ligne (Lineman) de Deimon. 
Des voyous qui tourmentent Sena dans le premier volume avant d'essayer de récupérer des photos compromettantes de Hiruma et qui rejoindront ainsi involontairement l'équipe. Ils deviendront peu à peu des membres officiels de Deimon, mais en dehors de Jûmonji, les autres auront peu de développement.

Takekura Gen (Musashi) : Le Kicker de Deimon. Il fait partie du trio fondateur de l'équipe.
Musashi, un personnage qui fait bien plus âgé que son âge. Il est renfermé et reviendra dans l'équipe assez tardivement après l'avoir quitté au cours d’un match décisif par le passé. C'est un jeune homme qui se déride assez peu mais qui a le sens du devoir. 

Tai Natsuhiko : Occupe le poste de Tight End.
Rencontré durant un entraînement aux USA, sa force est sa souplesse sont sa force. Toutefois c’est un crétin fini et un vantard invétéré qui fera sourire mais qui en dehors de rares moments sera peu mis sur le devant de la scène.

Yamaoka Kenta/ Satake Yohei/ Omodasake Futashi : Font partie des Wide Receiver et Lineman.
Trois personnages si mémorables qu'ils ont failli sauter lors de la rédaction de cette critique... Il faut dire qu'ils ne rejoindront l'équipe que grâce au carnet de menaces d'Hiruma pour y rester uniquement parce qu'ils tombent amoureux de Mamori… Quand à Futashi, lui aussi ne servira qu'à combler les joueurs manquants des Devils Bats. Vous avez dit personnages bouche-trou qui ne servent qu'à remplir les rangs ? Vous avez raison.

On retrouvera également Mamori, l'amie surprotectrice de Sena qui pour veiller sur lui deviendra la manager du groupe et comprendra peu à peu qu'elle doit laisser son ami voler de ses propres ailes, et Suzuna (la sœur de Natsuhiko) la pom-pom girl attitrée de l’équipe. Enfin on aura l'entraîneur Sakaki Doburoku, champion d'une autre époque qui est un vrai soûlard et parieur à ses nombreuses heures perdues.

Outre cette équipe, on retrouvera bien d’autres équipes rivales au style assez atypiques comme les Ôjô White Knights, les Seibu Wild Gunman ou encore les Kyoshin Poseidon, des équipes qui en plus de la grande diversité des personnages seront assez reconnaissables par leur look ou uniformes (Kidd par exemple, qui appartient à l'équipe de Seibu, a une tenue de cow-boy).

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005-2011 Tous droits réservés


Néanmoins il y a deux problèmes majeurs. Le premier est la difficulté pour reconnaître les personnages pendant les matchs. En effet chaque uniforme contient des casques, du coup sauf si on est parvenu à retenir tout le vocabulaire technique et les postes de chaque personnage, on a dû mal à savoir qui est qui en dehors des personnages principaux de l'équipe, notamment lorsqu'ils changent de position sur le terrain.

L'autre gros problème est le développement des personnages qui sera quasiment inexistant. Certes on aura trois vignettes de background ou un chapitre pour chaque personnage mais en soi, en dehors de devenir plus fort, les personnages n'évoluent que très peu. Cela vient du fait qu'on les voit peu interagir ensemble. Pour l'équipe de Deimon par exemple, en dehors de l'entraînement aux USA, il y aura finalement très peu de chapitres hors matchs où l'on voit l’équipe passer de bons moments ensemble, et de nombreux personnages de l'équipe resteront quasiment inexistants comme Taki ou Ishimaru qui n'apparaissent que pour des gags, ou encore Yukimitsu qui restera presque toujours sur le banc de touche. On peut aussi citer le trio Jûmonji-Kuroki-Toganô dont tout le développement passera seulement par un personnage au détriment des deux autres.

Ainsi il est difficile de croire à une équipe soudée qui ne se parle pas en dehors des entraînements, bien qu'il faille reconnaître que malgré ces soucis de développement, l'auteur parviendra lors des matchs à donner cette sensation d'une équipe très liée De plus, même si les personnages sont vraiment nombreux dans l'oeuvre, ce ne seront pas que des personnages de passage puisque la plupart reviendront lors de matchs de revanche ou bien pour aider les héros. Je note également les équipes adverses dont plusieurs personnages auront droit à un développement hyper intéressant. Au final, chacun aura des raisons d'être là et deviendra ainsi réellement mémorable (comme Kidd ou encore Shin par exemple).

Des matchs dont l'intensité parvient à être retransmise

On ressentira en revanche parfaitement l'intensité des matchs, cela principalement grâce au dessin qui est vraiment très bon. Malgré des chara designs assez basiques pour l'équipe principale, Murata est parvenu à créer des personnages atypiques avec un style et des uniformes qui colle bien à chaque équipe (comme Shin des Ôjo White Knights qui ressemble à un chevalier). Pour les matchs, je l’avais dis plus haut mais si je les ai trouvé compliqués à suivre, ils parviennent cependant à être prenant grâce à des planches débordantes d'action et d'intensité où la violence de chaque coup et passe parvient à être restituée. 

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005-2011 Tous droits réservés

On peut le voir notamment avec la vitesse de Sena illustrée avec de très jolies planches pour montrer ses esquives. Enfin je noterai également les illustrations en début de chapitre qui sont souvent très cools et vraiment belles. Au final, beaucoup de passages demeurent mémorables grâce au dessin (qui s’affine d'ailleurs avec le temps) et des planches vraiment superbes. On notera un découpage des cases assez classique en dehors des scènes clés, avec des planches dans les tons plutôt clairs. On peut également voir que le JUMP avait fait les choses en grand et misait particulièrement sur le manga en ajoutant un chapitre entièrement colorisé et parfois même une mini histoire en 3D !

Niveau rythme, il n'y aura pas le temps de s'ennuyer vu que le premier match débutera dès le quatrième chapitre. En général les matchs sont assez courts, durant entre un et deux tomes, tenant donc un rythme assez soutenu. Cependant le manga est également plutôt verbeux avec le commentateur qui va décrire toute les actions où les temps morts où chaque personnage va expliquer sa stratégie. Ainsi, bien que Eyeshield 21 soit un manga de sport, les volumes sont donc assez épais et riches en texte.

Touchdown !

Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005-2011 Tous droits réservés

En soi, le scénario d'Eyeshield 21 est donc défini dès son premier chapitre et jamais ne variera, réglé comme sur du papier à musique si bien que même si les matchs sont prenants, on se doute qu’il arrivera une astuce pour que l’équipe de Deimon l'emporte et passe à l'étape supérieure. Bien qu'il y ait quelques retournements de situation, le manga ne déviera pas de sa trame au final peu inventive.

Pour conclure, Eyeshield 21 est un bon manga mais qui malheureusement demeure bien trop classique. En dehors d'un manque flagrant de développement chez la plupart des membres de Deimon, il rate le coche pour ce qui est de garder une certaine clarté lors des matchs, composante pourtant essentielle d'un manga de sport.

On retiendra malgré tout certains personnages mémorables comme Hiruma qui est la tête d'affiche de l’œuvre, et des matchs tout de même hyper prenants et dynamiques de bout en bout parvenant bien à nous trabsmettre la passion du football américain !

Ainsi un manga qui malgré des défauts assez évidents reste efficace !

Points Positifs  Points Négatifs
 Le personnage d'Hiruma  Un scénario beaucoup trop classique
 Le design de chaque équipe  La difficulté à reconnaître les joueurs lors des matchs
 Les matchs prenants...  ...Mais aux règles peu claires
Eyeshield 21 © SHUEISHA Inc. 2002-2009/ Glénat 2005-2011 Tous droits réservés

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article