Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Duotaku no Sora

Fullmetal Alchemist

Les enseignements qui se font sans douleur n'ont pas de réelle valeur. [...] Mais une fois la peine surmontée et cette leçon apprise, vous obtiendrez un cœur plus résistant que l'acier. Un cœur Fullmetal.

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004 Tous droits réservés.

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004 Tous droits réservés.

Noms alternatifs : 
Hagane no Renkinjutsushi/ Fullmetal Alchemist (2003)/ FMA/ HagaRen
Genres :
Action/ Fantasy/ Drame

Œuvre originale :
"Fullmetal Alchemist" (Manga) de ARAKAWA Hiromu
Studio d'animation :
Bones
Date de diffusion : 
Printemps 2003
Épisodes :
51 + 1 film (+ 4 OAV + 1 SP)
Diffuseurs en France :
Canal+/ Netflix/ Virgin 17/ Dybex

Fullmetal Alchemist est une série animée fantastique d'action du studio Bones. Elle est composée d'un anime de 51 épisodes sorti en 2003 et d'un film d'animation conclusif intitulé Le Conquérant de Shamballa (Shamballa wo Yuku Mono) sorti en 2005. 
Il s'agit de la première adaptation animée du shônen à succès du même nom d'ARAKAWA Hiromu. Cette version se distingue par le fait que bien que ne suivant pas le scénario original du manga qui n'était pas encore terminé, elle se révélera si qualitative qu'elle fera de l'anime une œuvre culte à part entière.

Edward et Alphonse Elric sont deux jeunes frères qui pratiquent l'alchimie. 
Il y a environ 5 ans, ils ont perdu leur mère, les conduisant à commettre l'acte interdit : la transmutation humaine. En tentant de ramener leur mère à la vie, Ed a perdu son bras et sa jambe, tandis qu'Al a perdu tout son corps, son âme survivant aujourd'hui à l'intérieur d'une vieille armure médiévale.
Afin de retrouver leur corps et pouvoir enfin tirer un trait sur leur passé, les deux frères décideront de partir en quête de la pierre philosophale. Ils commenceront par intégrer l'armée qui les envoie enquêter sur des affaires étranges liées à la pierre qu'ils recherchent.

Une réécriture de qualité

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004 Tous droits réservés.

Le scénario de base reprend donc celui du manga dont il est inspiré. Nous suivons pendant les 15 premiers épisodes les frères Elric dans des petites missions diverses liées de près ou de loin à la pierre philosophale. Si certaines missions sont tirées du manga et donc relativement intéressantes, d'autres seront inédites et feront plus office de mise en bouche filler assez peu utile à l'intrigue globale. Heureusement l'anime passera assez rapidement aux choses sérieuses. Si dans la deuxième partie les idées globales restent grandement inspirées de ce qui se faisait dans le manga à ce moment-là, elle part cependant sur une intrigue totalement inédite puisque le manga ne sera plus assez avancé pour permettre de continuer l'adaptation animée. 

Est-ce qu'à partir de là, comme c'est bien souvent le cas, l'anime devient-il mauvais ?

Eh bien non ! Au contraire, le studio Bones et le scénariste AIKAWA Shô seront peut-être les seuls à avoir jamais réussi à créer une suite totalement cohérente et efficace à une œuvre en cours !
Car en effet, si l'on retrouve toujours ces espèces d'épisodes "fillers" disséminés tout au long de l'adaptation, tous viendront néanmoins apporter quelque chose d'intéressant à l'univers ou aux différents personnages, chaque nouvelle histoire venant décrire les dérives liées à l'alchimie ou donner des informations sur la quête des frères Elric avec la morale à en tirer. De même la trame globale avancera lentement mais sûrement et sera ma foi parfaitement crédible tout en sachant rester dans le ton de l'œuvre originale, offrant une œuvre tout aussi forte et réfléchie que le manga. On regrettera quelque peu la conclusion apportée par le film qui, bien que satisfaisante, se perdra dans une énième intrigue sortie de nulle part et bien trop vaste pour un simple film d'1h45 là où la plupart des gens attendaient surtout de voir la fin de la quête des frères Elric avant toute chose.

Ainsi une adaptation qui porte peut-être de nos jours la mauvaise habitude des adaptations en série fleuve des shônen de l'époque avec son lot de fillers mais qui cette fois-ci a su en faire sa force avec une intrigue globale bien menée jusqu'à la fin et des épisodes HS qui viennent enrichir le message global de l'œuvre. Un coup de maître du studio Bones qui signe ici une réécriture de qualité !

Des personnages fidèles

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004 Tous droits réservés.

À l'image de l'histoire, les personnages seront majoritairement bien respectés.

Nous retrouvons nos deux héros, les frères Elric. Si Edward (Ed) apparaîtra peut être plus colérique et fougueux dans cette adaptation, il n'en restera pas moins tout aussi mature voire peut-être même plus adulte, lui donnant encore un peu plus d'épaisseur qu'il n'en avait déjà. Alphonse (Al) sera néanmoins égal à lui même, toujours aussi mignon et altruiste mais ne manquant pas de mordant pour s'opposer à son têtu de grand frère.
Un duo qui comme toujours fonctionne de manière complémentaire et auquel on ne peut que s'attacher.

L'armée ne sera pas en reste avec un Colonel Roy Mustang bien plus drôle et du coup peut être moins froid que son homologue original, en faisant un excellent mentor pour nos héros. De même, ses officiers seront un peu moins mis en avant mais auront tous un petit moment où ils sauront briller individuellement, les rendant tout aussi attachants que dans l'œuvre originale. Petit clin d'œil au Lieutenant Ross qui, bien que très éloignée de son personnage original cette fois-ci, se révèlera néanmoins parfaitement crédible dans le rôle qu'on lui a attribué ici.

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004/ www.slashfilm.com 2022 Tous droits réservés.

Le principal changement s'opérera du côté des antagonistes, les Homonculus. On peut le voir principalement avec Lust qui est beaucoup plus posée et moins sanguinaire dans cette adaptation sans cependant la dénaturer, lui donnant même un côté plus "humain" dans cette version. Concernant les autres homonculus, si ceux de base ne changeront pas énormément en dehors de leur background qui sera pour chacun réécrit comme toujours de manière efficace, les nouveaux qui ont du être totalement inventés pour l'anime ne sont pas en reste. Ils ont chacun une bonne raison d'être là, sont introduit correctement et bénéficient eux aussi d'un développement bien fichu, les rendant tous mémorables et vraisemblables chacun à leur manière.

Il en sera de même pour les nombreux autres personnages qui croiseront la route des frères Elric (Winry, Hohenheim, Marcoh ou tout simplement Scar qui reste toujours aussi badass). Si certains verront leur destinée changée par rapport à l'œuvre originale, elle restera toujours logique et utile à la nouvelle intrigue créée pour l'occasion.

Chaque personnage saura donc conserver ce qui fait de lui ce qu'il est tout en tenant à merveille le nouveau rôle qu'on lui a réattribué.

Une facette plus humaniste

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004/ www.fulguropop.com 2021 Tous droits réservés.

Car si il est vrai que l'histoire sera d'une manière générale beaucoup moins alambiquée que dans l'originale, elle ne se prive pas de reprendre tous ses concepts d'une manière intelligente, offrant un scénario peut-être moins original mais très bien maîtrisé avec des plot-twist convaincants. Cependant on remarquera assez vite un parti pris bien plus adulte dans cette adaptation animée, et cela passera principalement par la réalisation.

Déjà on verra très vite la haute qualité de l'animation pour l'époque, notamment lors de la mise en scène des scènes clés de l'intrigue. Les combats sont extrêmement fluides, les jeu d'ombre et de lumière très bien pensés et les séquences d'humour diablement efficaces et bien dosées. On n'échappera pas aux faiblesses du format 50+ épisodes avec comme dit plus haut un début plutôt plan plan composé de fillers un peu forcés, quelques dessins fait de manière un peu sommaire par moment, et des couleurs assez plates comparés à ce que peut offrir l'animation de nos jours mais cela restera principalement anecdotique et ne viendra jamais réellement entacher le visionnage. Le design reprendra fidèlement le style, certes pas toujours flatteur c'est vrai, d'Arakawa, mais le chara design des personnages inédits est bon et ne détonnera pas avec celui des autres personnages créés par l'auteure. Quant à l'OST d'OSHIMA Michiru, si on peut être surpris par le côté assez isekai/RPG de la sonorité globale, elle colle néanmoins parfaitement avec le côté plutôt posé de l'œuvre, bien que j'avoue trouvé les musiques des Openings pas franchement super personnellement... (mais je sais que je fais partie d'une petite minorité ici, les génériques de cette série étant majoritairement considérés comme cultes). En revanche l'animation démontre toutes ses prouesses durant ces fameux génériques !


Néanmoins, comme dit plus haut, la série ne s'empêchera pas de se réapproprier l'œuvre. Je ne parle pas seulement ici de la réécriture complète du scénario mais bien du ton choisi pour l'anime.

En effet, Fullmetal Alchemist n'a jamais réellement caché ses influences seinen, l'œuvre originale aborde des sujets philosophiques voir tabous et ne tente pas de cacher la dure réalité de la vie aux frères Elric sous prétexte qu'ils sont des enfants. Et bien cette adaptation animée accentuera encore plus cette idée ! En effet, l'anime dans sa globalité restera majoritairement assez sombre, avec un humour incisif, certes, mais tout de même bien moins présent que dans l'œuvre originale et des scènes choc voir gores par moment qui ne nous seront nullement épargnées, le tout renforcé par un doublage d'une qualité inégalée (que ce soit en japonais ou même en français cette fois-ci à titre d'information !) qui n'hésite pas à mettre en avant la souffrance des protagonistes. Cette adaptation sera donc bien plus violente dans ses propos comme dans son visuel. Mais elle sera aussi plus mature. En effet, les combats seront beaucoup moins présents que dans l'œuvre d'origine (j'avoue d'ailleurs avoir trouvé le rythme un peu trop tranquille par moment, ça manque de combat explosif propre aux shônen on va dire) mais en contrepartie, l'anime offrira des réflexions bien plus humaines et touchantes. Chaque épisode, filler ou non, se révélera être une vraie leçon de vie pour nos deux héros, qui leur rappellera qu'avant d'être alchimistes, ils ne sont que des humains, voire des enfants. Ainsi il est normal qu'ils éprouvent de la peine, qu'ils doutent, tout comme il est anormal qu'ils aient vécues de telles atrocités du haut de leur 15 ans. L'anime s'attardera ici beaucoup plus sur les facettes humanistes de l'œuvre qui était parfois quelque peu évincées par l'envergure du scénario dans le récit original : l'amour d'une mère, l'absence d'un père, la chaleur d'un foyer, l'envie de "vivre", la recherche de notre propre bonheur au détriment de celui des autres, les vies brisées par la guerre... tout cela est remis au premier plan dans cette adaptation ma foi touchante à plusieurs niveaux donc.
Plus qu'un énième shônen de baston, cette adaptation totalement inédite du récit des frères Elric prend le parti de nous parler de l'être humain, traduit par la quête d'humanité des deux héros.

Une adaptation qui concurrence l'original !

Fullmetal Alchemist © Bones Inc. 2003-2004/ fma.fandom.com 2022 Tous droits réservés.

Bien que reprenant toujours habilement les quelques pistes disséminées dans le manga à l'époque pour en faire un nouveau scénario très convaincant, cette version de Fullmetal Alchemist décidera d'axer ses qualités sur d'autres pans de l'histoire parfois sous-exploités dans le manga avec une œuvre à l'intrigue moins complexe mais tout aussi porteuse de sens à un niveau plus philosophique.
L'anime a un rythme moins prenant de cette façon avec son modèle d'épisodes fillers et ses séquences d'action parfois trop rares ou expéditives, mais la qualité de son intrigue et surtout des idées qu'il arrive à transmettre lui apporte une toute autre dimension qui est au final aussi cohérente que bienvenue.

Ainsi si l'anime est en tous points bien différent de son matériel d'origine, c'est sans conteste une première adaptation de Fullmetal Alchemist  réussie de la part du studio Bones qui aura peut-être été l'un des rares à avoir réussi le tour de bras de concurrencer le scénario original de l'œuvre qu'il a librement adapté !

Points Positifs Points Négatifs
 Un univers et des personnages très bien respectés  Certains personnages absents ou avec des personnalités différentes
 Un nouveau scénario de qualité  Une conclusion un peu en deça du reste
 Une réalisation au top pour l'époque  Le format filler et un rythme parfois trop plan plan
 Le doublage VF à écouter absolument !  

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article